Mode éthique : Slow swimwear

Mode éthique : Slow swimwear

 

Adepte de la « Slow Fashion », j’ai toujours cherché la notion de durabilité dans mes vêtements : consommer mieux et consommer moins. Je suis aussi convaincue que c'est aux consommateurs de prendre conscience, d'inciter à l’industrie de la mode à agir et de consommer de manière éthique. Pendant la création de Sweet Mellow, j'étais persuadée qu’il fallait aborder le sujet de l'éthique et de la qualité dès le départ.

 

Pourquoi la “fast fashion” n’est pas éthique.

Ce terme défini la production et consommation excessive à laquelle veut nous soumettre l’industrie de la mode. Les produits ne sont plus destinés à être conservés, les grandes enseignes sortent des nouvelles collections en permanence, en proposant à la vente des produits toujours moins chers afin d’inciter au maximum leur renouvèlement. En conséquence, la qualité n’est plus une priorité, les produits sont fabriqués pour être jetés 6 mois plus tard. C’est une course délirante qui pousse à produire toujours plus et plus vite. Cependant, cette gourmandise frénétique a un prix humaine et environnemental catastrophique.

 

Saviez-vous que la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde (après l’industrie du pétrole)? Je ne l’aurais jamais imaginé ! Et c’est pourtant évident : la plupart des vêtements sont produits avec des fibres synthétiques ou artificielles (tels que le polyamide ou le nylon) qui sont issues de la pétrochimie. Et puisque, si l’on parle des fibres naturelles, la plus utilisée est le coton qui a un énorme besoin en eau et qui doit être arrosé de pesticides, d’herbicides et d’engrais. Plus encore, des produits chimiques polluants sont présents à chaque étape de la chaîne de production : lors de la filature, le tissage, la teinture, l’impression, enfin, vous l’avez compris : la deuxième industrie la plus polluante au monde ! Et je ne vous parle pas de la post-production : le lavage et le gaspillage textile qui sont des catastrophes écologiques.

Les conséquences humaines de la fast fashion, elles sont absolument dévastatrices : nous tombons dans un esclavagisme moderne où l’humain est encore moins valorisé que les machines. Et je parle en connaissance de cause, j’ai vécu moi-même l'horreur des conditions de travail de ces industries en 2007 quand j’ai passé 4 mois à travailler dans une usine de téléphones portables à Shenzhen (promis, je vous raconte tout lors d’un prochain article). Mais pas besoin de l’avoir vécu; vous avez sûrement entendu parler de l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en 2013, causant la mort d’au moins 1135 personnes et où environ 2500 autres ont été blessées. Cette tragédie a révélé ces situations dramatiques et a aidé à la prise de conscience des consommateurs.

slow-fashion

 

Face au drame de la fast fashion, la slow fashion prendre de l’ampleur.

Aussi appelé mode éthique, mode eco responsable, mode durable, entre autres (je préfère l’appeler mode éthique). Le concept est simple : une mode plus respectueuse de l’Homme et de la planète grâce à une consommation raisonnable. En somme, il s’agit de consommer mieux et consommer moins.

Pour nous, consommateurs, la mode éthique se traduit par une prise de conscience de l’impact de nos achats et un changement de notre mode de consommation. Cela ne veut pas forcément dire acheter 100% BIO, 100% fabriqué en France ou encore 100% Écologique et vider ainsi votre porte-monnaie, loin de cela. Il n’existe pas une définition exacte de la mode éthique, il y a plusieurs critères qui peuvent rendre vos produits éthiques; pour certains cela sera une fabrication végane, pour d’autres, une fabrication locale et pour encore d’autres des produits recyclés.

Mais concrètement, que pouvez-vous faire pour consommer responsable ? Je vais vous donner quelques petites astuces que je pratique au quotidien :

  • Bien réfléchir à vos achats. Avez-vous réellement besoin d’autant de vêtements ?
  • Privilégiez la qualité. Ne plus considérer vos vêtements comme des produits jetables.
  • Prenez soin de vos vêtements pour qu’ils durent et réparez-les si nécessaire.
  • Développez votre créativité ! Vous vous êtes lassé de cette petite jupe ? Customisez-la !
  • Achetez des vêtements de seconde main. Vous serez surprises des vêtements quasi neuf que vous pourrez trouver dans des vide-dressings où vous pourrez même partager des moments conviviaux.
  • Faites des dons. Vous ne portez plus ce joli pull ? Donnez-le ! (ma petite sœur est l'héritière universelle de la moitié de mes vêtements et elle est toujours hyper contente !)
  • Tournez-vous vers des marques éthiques.

 

Comment reconnaitre une marque éthique ?

Plusieurs critères peuvent rendre une marque éthique. Particulièrement des critères liés aux droits sociaux des travailleurs (pas uniquement de la marque mais des tous les acteurs de la chaîne de production) et des critères de durabilité et écologie.

Il existe tout un panel de marques éthiques : bio, zéro déchet, de commerce équitable, de production française, de production européenne, enfin, la liste est longue. Le plus important est de savoir si la marque joue le jeu de la transparence complète du cycle de production : indication de l'origine de leurs matières et sa composition, mention de leurs lieux de confection, mention des conditions de travail, mais également des quantités de production, etc.

Une fois toutes les informations en main, c'est à vous de jouer ! C'est à vous de choisir si ces critères d'éthique sont en accord avec les vôtres. Quant à Sweet Mellow vous trouverez la charte d'éthique et qualité ici


Ceci dit, dites-moi, pour vous, quels sont les critères le plus importants dans la mode éthique ? Quels sont vos critères d’achat pour un maillot de bain ?

 

Vous avez apprécié la lecture de cet article, et vous voulez recevoir le prochain ?

Inscrivez-vous à la Newsletter

 

Oeko-tex-satndard-100

Tous les commentaires

Laisser une réponse